Première condition : Il faut croire en la mort et en la résurrection de Jésus-Christ, Jésus-Christ, le véritable Agneau immolé pour nous.

Pendant la Sainte cène, il y a deux choses capitales : Le pain rompu, qui représente le Corps meurtri de Jésus-Christ, et le vin, qui représente Son Sang versé. Il est évident qu’on ne peut pas prendre la Sainte cène si on ne croit pas en ces choses. Il faut donc croire que Jésus-Christ est mort pour abolir le péché ; qu’Il est l’Agneau immolé, la victime expiatoire ; que le pain que nous mangeons, c’est Son corps. Car, Il dit, dans Math 26 :26 « Prenez, mangez, ceci est mon corps. » ; que le vin que nous buvons est Son Sang versé pour nous. Car, Il dit, dans Math 26:27 « Buvez-en tous ; car ceci est mon Sang, le Sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés. »

Deuxième condition : Être baptisé d’eau au Nom du Seigneur Jésus-Christ, Yahushua, pour le pardon des péchés, selon Act 2.38.

Il existe un lien très étroit entre le baptême d’eau et la mort de Yahushua. Et un lien entre la Sainte Cène et le baptême d’eau. La Sainte Cène nous ramène à la mort de Yahushua, au travers du pain, qui est Son corps, et du vin, qui est Son Sang versé. Il en est de même du baptême d’eau : Il représente la mort et la résurrection de Yahushua. Celui qui croit réellement en la mort et en la résurrection de Jésus, se fait baptiser en Son Nom. Une fois baptisé d’eau au Nom de Seigneur Jésus-Christ, Yahushua, on peut prendre la Sainte cène. Celui qui n’est pas baptisé d’eau, ne peut pas prendre le Repas du Seigneur.

Troisième condition : Rechercher la sanctification, et vivre une vie irréprochable devant le Seigneur.

Ne vient pas à la table du Seigneur, dans l’Église, qui veut, mais seulement celui qui a la crainte de Dieu. Les impudiques, les adultères, les ivrognes, les femmes insoumises, les ravisseurs n’y ont pas droit. Dans 1 Cor 11.27, l’Écriture dit : « … Celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le Sang du Seigneur. » A cause de cette Parole de l’Écriture, il est absolument nécessaire d’observer les règles de sainteté et d’obéissance à la Parole du Seigneur. Il est obligatoire de remplir les conditions de sainteté et de pureté, avant de prendre la Sainte cène afin de ne pas se rendre coupable envers le Corps et le Sang du Seigneur. 1 Cor 11.28 dit : « Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe. » Si la Parole de Dieu nous demande de nous éprouver nous-mêmes, cela veut dire que nous devons faire un examen de conscience, avant de prendre la Sainte Cène. Cet examen va consister inéluctablement à voir si nous remplissons les conditions de sainteté requises par le  Seigneur, conditions susceptibles de nous permettre de prendre part au Repas du  Seigneur. Car, c’est absolument dans la sanctification et la pureté que nous devons prendre la Sainte cène. La Sainte cène n’est pas un repas ordinaire. C’est le Repas du Seigneur; celui qui mange le pain et boit le vin indignement, mange et boit un jugement contre lui-même. Vous-voyez ! La Sainte cène n’est pas un repas ordinaire. En la prenant, on peut être béni, comme on peut être maudit. Faisons en sorte d’être bénis, en mangeant le pain et en buvant le vin, en étant saints et irréprochables devant Dieu. L’Écriture nous révèle quel genre de jugement peut frapper celui qui mange le pain et boit le vin indignement. C’est pour cela, dit la Bible, « qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts. » Ainsi donc, à cause de la Sainte cène, on peut tomber malade, on peut devenir infirme, et on peut même mourir ; Il est donc bon que chacun de nous s’examine soi-même pour voir s’il vit dans la sanctification, dans la crainte du Dieu, s’il recherche tous les jours la sanctification, avant le jour de la Sainte cène. Si quelques-uns ne remplissent pas les conditions requises, il est encore temps de tout mettre en ordre, avec la grâce de Dieu. Amen!

Que Dieu nous sanctifie par Sa Parole Sainte!

Laissez un commentaire