Romains: 15/13 « Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie, et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit! »

La joie? Lorsque nous sommes confrontées à nos problèmes quotidiens : famille, travail, santé, comment être remplies de toute joie ? De plus, lorsque nous regardons les informations à la télévision, les mauvaises nouvelles, la misère un peu partout dans le monde, les catastrophes, les tremblements de terre, etc. Comment être joyeuses en voyant tout cela ?

Certaines essaient de trouver des dérivatifs dans les spectacles, les loisirs qui prennent une grande place dans notre vie, le sport très important pour conserver sa ligne, mais aussi bon pour la santé, que cela ne devienne pas une priorité, et combien d’autres choses que j’ai déjà évoquées dans une exhortation.

Il y a une joie plus profonde et durable, dont nous avons besoin et qu’il est possible de conserver. Celle que le Seigneur, qui vit en nous par son Saint-Esprit, nous donne, ainsi que sa paix qui surpasse toute intelligence! Nous savons que beaucoup de ces choses, que nous entendons et voyons, sont des signes de Son retour. Restons fermes dans la foi, prions, unissons-nous à nos frères et sœurs, avançons dans les fleuves d’eaux vives du Seigneur!

Romains 1.29/32 « Nous vivons dans un monde rempli de toute espèce d’injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice; plein d’envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité. Un monde dans lequel les gens sont rapporteurs, médisants, impies, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, dépourvus d’intelligence, de loyauté, d’affection naturelle, de miséricorde. Et, bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font. »

Paul s’adressait aux Romains, mais en lisant ce passage, nous pouvons nous sentir reprises par certains adjectifs, et nous voyons que sans l’aide du Saint-Esprit en nous, nous pouvons tomber entre les mains du malin. Nous n’avons pas à juger les autres car, en les jugeant, nous nous condamnons nous-mêmes, puisque nous faisons les mêmes choses. Romains 2.1. Cependant nous jugeons facilement. Nous nous trouvons supérieures aux autres qui peuvent nous choquer par leur comportement, leur manière de s’habiller, les amis et les lieux qu’elles fréquentent. Nous vivons obligatoirement au milieu des inconvertis, mais notre manière de vivre doit être différente car le Seigneur se sert de nous pour lui rendre témoignage. En vivant chaque jour en sa compagnie, sa présence en nous doit refléter sa paix, sa joie, afin que nos amies aient envie de le connaître. Que toutes choses mauvaises disparaissent en nous et marchons dans la charité, à l’exemple de Christ, car le Seigneur est notre modèle et nous devons faire tous nos efforts pour lui ressembler. Ayons la crainte de Dieu dans notre cœur, louons-le, chantons ses louanges, rendons continuellement grâces à notre Seigneur Jésus-Christ.

Nous devons grandir dans la connaissance de Dieu, nous nourrissant de sa Parole, cherchant à lui plaire, nous efforçant d’être bonne, loyale, ne pas faire des choses qui pourraient nous nuire, ne pas tricher, que ce soit dans notre travail, dans la société, dans notre famille, que tout soit fait en toute clarté. Je répète à dessein des choses qui manquent tellement dans le monde d’aujourd’hui : l’affection naturelle, que ce soit pour son mari, ses enfants, ses parents, ses amis, même ses ennemis . Depuis ma conversion, j’ai été mise devant des situations pas toujours facile à gérer, pas vraiment des ennemies mais pas non plus de véritables amies sur lesquelles ont peu compter en cas de difficulté, morale ou matérielle.

Et, cependant, le Seigneur nous demande de prier pour nos ennemis ! Ce n’est pas évident car il y a au fond du cœur les blessures enfouies, qu’il faut absolument guérir afin de retrouver la paix. Le seul moyen c’est, bien sûr, la prière, regarder vers Jésus, Lui qui a souffert pour nous sur la croix.

Il sait nous secourir car Il est ressuscité et Il est notre avocat auprès du Père, intercédant pour nous. Alors nous n’avons plus rien à craindre : c’est Lui qui nous donne la paix, la joie, la force d’aller de l’avant et continuer de le servir tant qu’il fait jour.

Vie de femme chrétienne

Source: Pasteur web

Laissez un commentaire