Le terme donne lieu à de nombreuses interprétations et c’est peut-être  parce que l’on connaît mal sa  véritable signification, qu’il n’est pas toujours employé à bon escient.

D’une part il y ceux qui en font une espèce de fonction cléricale, intouchable, auréolée de pouvoirs infaillibles et d’une autorité qui peut aller jusqu’à « l’abus de pouvoir ».

D’autres le banalisent pour  en faire une fonction ordinaire accessible à tout un chacun.

A l’aide de la Parole écrite de Dieu, je vais m’efforcer d’en donner la plus juste définition possible. Vous trouverez dans le « Sommaire » ci contre des études plus détaillées sur chacun des divers ministères donnés par le Seigneur à son Eglise, car il faut parler non seulement « du ministère » mais aussi et surtout « des ministères ».

Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs. Ephésiens 4:11

Le sens du mot « ministère »

Dans le Nouveau Testament, le mot « ministère » est la traduction de « diakonia », du verbe grec « diakoneô » qui signifie « servir ».

A partir de là, le mot « ministère » s’applique à toutes les formes du service concernant le royaume de Dieu en général et l’Église de Christ en prticulier, depuis le ministère d’apôtre jusqu’à  la tâche la plus humble comme celle de  « laver les pieds des saints ». 1 Timothée 5.10

Il faut donc démystifier le terme  « ministère » pour lui redonner sa véritable signification : « servir ». Alors nous comprendrons dans le sens le plus large toute l’étendue « des services » que recouvre le terme « ministère »

J’ai parfois entendu ce genre de prière : « Seigneur tu n’as pas besoin des hommes ».

C’est oublier qu’il a fallu que Dieu envoie dans notre monde son propre Fils  comme un simple homme afin de nous sauver. Il lui a formé un corps. Hébreux 10.5

En tous temps, Dieu s’est  servi d’hommes et de femmes qu’il a choisis, appelés et établis dans divers « services » pour accomplir ses œuvres sur la terre et c’est un grand honneur pour nous. Même si les serviteurs et les servantes restent des instruments fragiles, car des êtres humains, il est réconfortant de constater tout ce que Dieu peut faire avec eux. Ce qu’Il attend de ceux qu’il emploie, c’est qu’ils soient fidèles.

D’une manière générale tous ceux qui ont cru au Seigneur Jésus-Christ  sont appelés à servir Dieu :

Vous vous êtes convertis à Dieu, en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai. 1 Thessaloniciens 1:9

Christ a racheté pour Dieu par son sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation et il a fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. Apocalypse 5.9/10

Puis il y a des ministères spécifiques comportant un appel particulier et demandant des capacités  spirituelles accordées par le Seigneur lui-même.

Ce n’est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu. 2 Corinthiens 3:5

J’ai toujours été interpellé par cette parole de l’Évangile, lorsque Jésus a choisi ses 12 apôtres : « Il appela ceux qu’il voulut ».

Il monta ensuite sur la montagne; il appela ceux qu’il voulut, et ils vinrent auprès de lui. Marc 3:13

Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. Romains 9:16

Voir l’étude « Qui t’a établi ?« 

Les ministères

Nous distinguons, dans le Nouveau Testament, plusieurs formes de ministères ou services :

Les ministères  de la parole (Actes 6.4)

Ils concernent la prédication, l’enseignement, l’exhortation, l’instruction, en relation avec les Ecritures, la Parole de Dieu.

Les apôtres, qui forment avec d’autres, souvent des prophètes et des jeunes en formation, des équipes qui fondent des églises.

Le ministère d’apôtre est un ministère d’autorité qui affermit les églises dans l’enseignement et l’organisation. Il est accompagné de signes irréfutables.

Les preuves de mon apostolat ont éclaté au milieu de vous par une patience à toute épreuve, par des signes, des prodiges et des miracles. 2 Corinthiens 12:12

Les prophètes. Ils sont attachés à une assemblée, d’où ils partent conduits par le Saint-Esprit pour visiter les églises où ils apportent des exhortations et la révélation de l’Esprit Saint.

Actes 11.27/28  En ce temps-là, des prophètes descendirent de Jérusalem à Antioche.
L’un d’eux, nommé Agabus, se leva, et annonça par l’Esprit qu’il y aurait une grande famine sur toute la terre. Elle arriva, en effet, sous Claude.

Actes 21.10/11 Comme nous étions là depuis plusieurs jours, un prophète, nommé Agabus, descendit de Judée, et vint nous trouver. Il prit la ceinture de Paul, se lia les pieds et les mains, et dit: Voici ce que déclare le Saint-Esprit: L’homme à qui appartient cette ceinture, les Juifs le lieront de la même manière à Jérusalem, et le livreront entre les mains des païens.

Actes 13:1  Il y avait dans l’Église d’Antioche des prophètes et des docteurs: Barnabas, Siméon appelé Niger, Lucius de Cyrène, Manahen, qui avait été élevé avec Hérode le tétrarque, et Saul.

Actes 15:32 Jude et Silas, qui étaient eux-mêmes prophètes, les exhortèrent et les fortifièrent par plusieurs discours.

Les évangélistes sont des prédicateurs  qui arrivent dans un endroit et y prêchent Christ. D’autres ministères, en général des apôtres,  les suivent pour affermir et organiser l’église. Actes 8.13 – Actes 11.19/22

Les pasteurs ou anciens.  Il font partie à la fois des ministères de la parole, de gouvernement, de secours. C’est le ministère que nous connaissons le mieux dans nos assemblées.  Ils dirigent, gouvernent, président, certains travaillent à la prédication et à l’enseignement.  Ils sont les pasteurs-bergers-anciens  1 Timothée 5:17 ; 1 Thessaloniciens 5:12

C’est un ministère exclusivement local. Les pasteurs ne sont pas appelés à voyager, mais à paître le troupeau que le Seigneur leur a confié. (1 Pierre 5.2) Pour l’avoir oublié certains ont créé  des difficultés dans l’église dont ils ont la charge.

les docteurs (ceux qui ont le don d’enseigner)

Ils sont établis par Dieu, c’est un ministère donné par le Seigneur Jésus-Christ, auquel ceux qui sont appelés doivent particulièrement s’attacher ( 1 Corinthiens 12.28 ;(Éphésiens 4.11 ;  Romains 12:7 ).

Des anciens dans une église peuvent avoir le don d’enseignement, être des docteurs, dans l’assemblée de laquelle ils font partie.

Il y avait des docteurs dans l’église d’Antioche. Actes 13.1

1 Timothée 5:17 Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d’un double honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l’enseignement.

Certains docteurs-enseignants, ont un ministère plus large, en ce qu’ils visitent d’autres églises.

Tite 3:13 Aie soin de pourvoir au voyage de Zénas, le docteur de la loi, et d’Apollos, en sorte que rien ne leur manque.

Les  évangélistes, prophètes, docteurs, apôtres, sont des ministères souvent itinérants,  appelés à visiter les églises afin de les édifier, les exhorter, les enseigner. .

Les cinq ministères  nommés  dans Éphésiens 4, sont les ministères de la Parole, en ce qu’ils sont au service de la Parole de Dieu, afin de l’annoncer, l’enseigner, la prêcher.

D’autres ministères ou services sont également établis en fonction des besoins de l’œuvre de Dieu.

D’autres ministères ou services :

les diacres et les diaconesses qui  exercent des tâches différentes que les ministères de la Parole, mais aussi très utiles.

Les premiers diacres apparaissent dans l’église de Jérusalem en raison d’une défaillance dans l’organisation de l’ide apportée aux personnes dans le besoin. Actes 6

Les 7 hommes choisis pour veiller aux besoins des veuves et des pauvres de l’Église de Jérusalem, étaient diacres, selon les mots utilisés pour les désigner :  « service », diakonia, et « servir », diakoneô, Act. 6.1, 2.

Leurs  qualités spirituelles et morales doivent correspondre à ce que Paul écrit dans  1 Timothée 3.8-10.

Une diaconesse de l’église de Cenchrées a été citér par l’apôtre Paul pour la qualité de son ministère :

Je vous recommande Phoebé, notre soeur, qui est diaconesse de l’Eglise de Cenchrées, afin que vous la receviez en notre Seigneur d’une manière digne des saints, et que vous l’assistiez dans les choses où elle aurait besoin de vous, car elle a donné aide à plusieurs et à moi-même. Romains 16.1

Cette femme exemplaire avait reçu du Seigneur un don associé à sa tâche de diaconesse, celui de secourir.

Le ministère ou don de secourir.

J’aimerais m’arrêter un peu plus sur ce service très important dans les églises. Aussi, j’y ai consacré une étude à part (voir le sommaire ci-contre). Mais déjà, retenons qu’il s’agit d’un don accordé par le Seigneur.

Et Dieu a établi dans l’Église, premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues. 1 Corinthiens 12:28

Le don de secourir se distingue du simple service que l’on attend de tous par l’efficacité spirituelle de son action, par la joie avec laquelle il est pratiqué  et surtout par les fruits spirituels qu’il produit  : réconfort, encouragement de ceux auxquels l’aide est apportée, actions de grâces envers Celui qui a inspiré ce secours. 2Co 9.12-14

Une autre femme est aussi citée  dans les Actes des apôtres. Elle était responsables d’un groupe de femme de l’église de Joppé pour apporter du secours aux personnes dans le besoin :

Il y avait à Joppé, parmi les disciples, une femme nommée Tabitha, ce qui signifie Dorcas: elle faisait beaucoup de bonnes oeuvres et d’aumônes.
Pierre se leva, et partit avec ces hommes. Lorsqu’il fut arrivé, on le conduisit dans la chambre haute. Toutes les veuves l’entourèrent en pleurant, et lui montrèrent les tuniques et les vêtements que faisait Dorcas pendant qu’elle était avec elles. Actes 9:36/39

Musique, chants et  organisation de réunions,  …

Il n’y a pas d’exemple dans les églises du Nouveau Testament où des groupes de musiciens et chanteurs entrainent les chants de l’assemblée.

Par contre pour le culte de l’Ancienne Toutiance l’Eternel avait donné des instructions précises concernant les musiciens et les chanteurs.

Voici un passage assez long qui nous apprend que les musiciens qui conduisaient la louange dans le temple étaient à la fois des hommes habiles dans leur art, mais aussi oints du Saint-Esprit et sous l’autorité d’hommes spirituels.

1 Chronique 25.1/7

David et les chefs de l’armée mirent à part pour le service ceux des fils d’Asaph, d’Héman et de Jeduthun qui prophétisaient en s’accompagnant de la harpe, du luth et des cymbales. 

Et voici le nombre de ceux qui avaient des fonctions à remplir.
Des fils d’Asaph: Zaccur, Joseph, Nethania et Aschareéla, fils d’Asaph, sous la direction d’Asaph qui prophétisait suivant les ordres du roi.
De Jeduthun, les fils de Jeduthun: Guedalia, Tseri, Esaïe, Haschabia, Matthithia et Schimeï, six, sous la direction de leur père Jeduthun qui prophétisait avec la harpe pour louer et célébrer l’Eternel.
D’Héman, les fils d’Héman: Bukkija, Matthania, Uziel, Schebuel, Jerimoth, Hanania, Hanani, Eliatha, Guiddalthi, Romamthi-Ezer, Joschbekascha, Mallothi, Hothir, Machazioth,
tous fils d’Héman, qui était voyant du roi pour révéler les paroles de Dieu et pour exalter sa puissance; Dieu avait donné à Héman quatorze fils et trois filles.
Tous ceux-là étaient sous la direction de leurs pères, pour le chant de la maison de l’Éternel, et avaient des cymbales, des luths et des harpes pour le service de la maison de Dieu. Asaph, Jeduthun et Héman recevaient les ordres du roi.
Ils étaient au nombre de deux cent quatre-vingt-huit, y compris leurs frères exercés au chant de l’Éternel, tous ceux qui étaient habiles.

Les musiciens et les chanteurs, qui entraînent à la louange, apportent une dimension plus élevée aux chants, lorsqu’ils sont oints du Saint-Esprit. Nous aspirons à voir  des musiciens et chanteurs qui apportent une dimension prophétique dans les assemblées   et pas seulement une ambiance musicale ou artistique.

Ils voient ta marche, ô Dieu! La marche de mon Dieu, de mon roi, dans le sanctuaire.
En tête vont les chanteurs, puis ceux qui jouent des instruments, Au milieu de jeunes filles battant du tambourin.
Bénissez Dieu dans les assemblées ! Psaume 68.24/26

Que le Seigneur nous donne de tels musiciens et chanteurs afin que son nom, et seulement son nom, soit exalté dans les assemblées.

Ceux qui assistent d’autres ministères :

Tous n’ont pas reçu « un ministère spécifique » dans l’œuvre de Dieu, mais il y a de nombreuses façons de servir ou de rendre des services en assistant et en aidant d’autres ministères.

Jeanne, femme de Chuza, intendant d’Hérode, Susanne, et plusieurs autres, qui l’assistaient de leurs biens. Luc 8:3

Evodie et Syntyche, qui ont combattu pour l’Évangile avec Paul, et avec Clément et mes autres compagnons d’œuvre, dont les noms sont dans le livre de vie. Philippiens 4.2

Comme celui qui sert

Partant de tout ce qui précède,  nous  comprenons bien  la véritable signification du mot « ministère » c’est à dire « le service ». Dès lors,  il sera plus facile pour chacun de trouver sa place au service du Seigneur.

Afin de nous rappeler sans cesse à la modestie, ayons toujours à la pensée que quelque soit le service que nous exerçons, nous demeurons « des serviteurs ».

Jésus lui-même nous en a laissé un exemple émouvant :

Jean 13.2/17

Pendant le souper, lorsque le diable avait déjà inspiré au coeur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de le livrer, Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains, qu’il était venu de Dieu, et qu’il s’en allait à Dieu, se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit.
Ensuite il versa de l’eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint…
Après qu’il leur eut lavé les pieds, et qu’il eut pris ses vêtements, il se remit à table, et leur dit: Comprenez-vous ce que je vous ai fait?
Vous m’appelez Maître et Seigneur; et vous dites bien, car je le suis.
Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres; car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait.
En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n’est pas plus grand que son seigneur, ni l’apôtre plus grand que celui qui l’a envoyé.
Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez.

En réalité, quelque soit la forme du service que nous pratiquons parmi nos frères et nos sœurs, nous sommes au service de notre Maître Jésus, notre modèle suprême.

Car quel est le plus grand, celui qui est à table, ou celui qui sert? N’est-ce pas celui qui est à table? Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert. Luc 22:27

Source: Pasteur web

Laissez un commentaire