C’est pourquoi la femme, à cause des anges doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend.

Toutefois, dans le Seigneur, la femme n’est pas sans l’homme, ni l’homme sans la femme.

Car de même que la femme a été tirée de l’homme, de même l’homme naît par la femme, et tout vient de Dieu.

Il est donc claire que la femme dépend de l’autorité de l’homme. Verset 10

De même pour l’homme il doit accepter cette discipline, et assumer ses responsabilités de façon a ce que soit Christ qui est le chef de l’Eglise.

Ephésiens 5. 22 à 24. Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur ; Car le mari est le chef de la femme comme Christ est le chef de l’Eglise, qui est mon corps, et dont il est le Sauveur, Or, de même que l’Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses.

Nous voyons là, une soumission à Christ, et de se donner entièrement de tout son cœur dans la règle que Dieu a établi.

Et également une soumission envers son mari comme nous le demande l’Eternel.

Si nous respectons et si nous sommes fidèle au Seigneur, cela coulera aussi vers le mari.

Cela ne signifie pas qu’elle en devienne son esclave évidemment !

Au contraire, la véritable soumission produit toujours la dignité et le respect et le mari le percevra toujours !

Lorsqu’un mari n’est pas soumis à Christ, il ne peut être évidemment ( la tête ) de sa femme d’une manière chrétienne, puisqu’il n’est pas en «Christ ».

Cependant, la femme peut l’amener à Jésus en lui rendant un bon témoignage de part sa conduite et en intercédant pour lui. 1 Pierre 3.1

Vous de même, femmes, soyez soumises chacune à votre mari, afin que même si quelques–uns n’obéissent pas à la parole, ils soient gagnés sans parole, par la conduite de leur femme, en voyant votre conduite pure et respectueuse.

N’ayez pas pour parure ce qui est extérieur : cheveux tressés, ornements d’or, manteaux élégants, mais la parure cachée du coeur, la parure personnelle inaltérable d’un esprit doux et tranquille ; voilà qui est d’un grand prix devant Dieu.

Ainsi se paraient autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu, soumises à leur mari, telle Sara qui obéissait à Abraham et l’appelait son seigneur. C’est d’elle que vous êtes devenues les descendantes, si vous faites le bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte.

Vous de même, maris, vivez chacun avec votre femme en reconnaissant que les femmes sont des êtres plus faibles. Honorez les comme cohéritières de la grâce de la vie, afin que rien ne fasse obstacle à vos prières.

Dieu ne change pas, Il est le même hier, aujourd’hui, éternellement. Il connaît nos besoins et il prend soin de nous tel un Père rempli d’amour pour ses enfants que nous sommes.

Source: Pasteur web

Laissez un commentaire